Skip to content

Comment rendre le travail épanouissant ?

  • by

Aujourd’hui je vais vous parler de motivation à travers le travail de Jane McGonigal.

McGonigal est une chercheuse et game designer à l’Institut du Futur à Palo Alto.

Elle est célèbre notamment pour son essai « Reality is Broken » (La réalité est cassé) dans lequel elle analyse notamment pourquoi le travail dans les jeux vidéo est beaucoup plus épanouissant que dans la réalité… et pourquoi cela peut changer le monde …

Avant de vous donner les clés pour rendre le travail épanouissant, revenons sur certains chiffres.

Le joueur moyen de World of Warcraft, un des jeux en ligne les plus populaires, joue en moyenne 12 heures par semaine. Mais est-ce vraiment du jeu ? Les joueurs de WoW accomplissent en réalité des tâches comparables à celles d’un véritable travail et ce pendant 12 heures par semaine soit presque un mi-temps.

L’expertise nécessaire à ce niveau est réelle : il faut connaître des centaines de commandes, des dizaines de stratégies, coopérer avec son équipe, mais aussi respecter sa hiérarchie. Bref il s’agit d’une activité sérieuse, ce qui a même pousser trois chercheurs en management (Reeves, Malon et O’Driscol) à affirmer dans la Harvard Business Review que les joueurs de WoW étaient les CEO de demain.  

Alors la question est comment expliquer cet engagement si fort dans une telle activité alors même qu’on rechigne parfois à effectuer des tâches de travail ?

Les 4 conditions du travail épanouissant

Pour McGonigal cela tient à la manière dont le travail est conçu / (on pourrait dire « designé ») dans les jeux.

Selon elle, il existe 4 conditions à respecter pour rendre le travail épanouissant :

Des objectifs clairs

La première condition pour rendre le travail plus motivant est de fournir des objectifs clairs. La clarté veut dire plusieurs choses :

  • le joueur sait ce qu’il a à faire : il n’y a pas d’incertitude sur ce qu’on attend de lui ou comment il doit répondre au challenge proposé.
  • le joueur sait lorsqu’il a accompli son objectif. McGonigal parle d’un travail qui laisse « voir à l’utilisateur l’impact de ses efforts ». Il s’agit de donner le maximum de feedbacks.
  • Une fois l’objectif terminé et que la performance a été reconnue (via les feedbacks), l’expérience continue et un nouvel objectif est immédiatement proposé à l’utilisateur. Celui-ci n’a pas le temps de douter, la boucle recommence avec un nouvel objectif clairement défini.

La certitude du succès

C’est l’un des facteurs clé de l’engagement à long terme et de la fidélisation : l’espoir du succès ! Si l’utilisateur croit authentiquement qu’il peut réussir alors il a toutes les chances d’être assidu dans sa tâche. Dans les jeux, le joueur sait que s’il accepte de mettre les heures alors il réussira. S’il joue 50h alors il atteindra le niveau 100. La réalité est beaucoup plus incertaine mais cette corrélation entre pratique et réussite est aussi largement sous estimée. Car il existe bien une telle corrélation : plus je suis assidu plus je réussirai. Simplement, les systèmes, la manière dont le travail est organisé ne le rend pas toujours évident. C’est ici que le design d’expérience peut avoir un impact très important sur les utilisateurs !

Le lien social

Selon Jane McGonigal le lien social est aussi un avantage comparatif des jeux sur la réalité. Les joueurs sont plus épanouis car le jeu encourage les interactions sociales à travers des fonctionnalités spécifiques. Il est ainsi plus facile de se sentir proche de ses collaborateurs. Il s’agit de former une équipe, d’interagir, d’obtenir des feedbacks et de progresser ensemble.

Le sens épique

Les jeux ont la capacité à donner plus de sens à l’activité et donne au joueur le sentiment d’accomplir de grandes choses. Ce sens épique est encore plus efficace lorsqu’il est allié à la coopération : une communauté d’utilisateurs se forme pour atteindre un objectif commun qu’aucun d’eux ne pourrait achever individuellement. À travers des mécaniques de Coopération et de Storytelling, il est aussi possible de créer des expériences qui se rapprochent du Sens épique.

En résumé, McGonigal énonce des principes forts pour épanouir nos utilisateurs :

  • Donner des objectifs clairs
  • Encourager l’utilisateur et lui montrer que la réussite est possible
  • Créer du sens à travers la coopération