Skip to content

Des franchises et du social game

  • by

Zynga est d’actualité et on en profite ! Il y a 15 jours, Indiana Jones débarquait dans le jeu Adventure World. L’arrivée de la franchise a provoqué un véritable renouveau pour ce jeu au potentiel important mais qui avait peiné à réunir des joueurs. L’occasion de se pencher sur la place des franchises dans les jeux sociaux.

Un jeu plutôt innovant, qui s’est vite essouflé…

Zynga a lancé Adventure World au début du mois de septembre de cette année. Respectant son univers proche du dessin animé, le jeu proposait pourtant un gameplay vraiment innovant : le joueur contrôlait entièrement un personnage qui évoluait dans la jungle sud-américaine à la recherche des trésors de civilisation précolombienne.

Chaque joueur a un “camp de base” qu’il construit et fait évoluer petit à petit, et à partir de ce camp il part en expédition pour découvrir de nouveaux trésors. Il ne s’agit plus que de construire sa ville ou sa ferme, mais de réussir des missions dans un temple plus ou moins Maya, en évitant des pièges, combattant des serpents et résolvant des puzzles. Notons que malgré ce gameplay très innovant et tous ces dangers, l’échec reste impossible (le personnage ne peut pas mourir, il perd de l’énergie et racourcit ainsi la session de jeu).

Le jeu a culminé à quelques 15 millions d’utilisateurs par mois (MAU, Monthly Active Users, nombre d’utilisateurs qui se sont connectés à l’application sur un mois) fin octobre, mais a petit à petit chuté pour ne toucher plus que 8,5 millions de MAU fin novembre. Le public ne semblait pas se passionner pour cet explorateur.

…mais renaît grâce à un nom : Indy

Si l’ambiance du jeu, le personnage, ses accessoires, jusqu’à la police d’écriture du titre étaient très largement inspirée du personnage de George Lucas et Steven Spielberg, le rapprochement n’était que suggéré.

Ce n’est que à la fin du mois de novembre que Adventure World réussit à récupérer la franchise Indiana Jones, décide de se renommer pour l’occasion “Adventure World – an Indiana Jones Game”, et intégre Indiana Jones dans le jeu.

Le joueur ne controle pas Harrison Ford, mais il collabore avec lui dans tout un chapitre du jeu, l’archéolgoque américain lui donne des objectifs et des conseils.

Depuis l’arrivée d’Indiana Jones il y a un peu plus de 15 jours, le nombre de MAU est remonté plus vite qu’il n’est descendu. Il est ainsi passé de 8,5 millions à 9,2 millions.


Indiana Jones arrive dans Adventure World toute fin novembre

 

Quel est l’impact des franchises dans les jeux sociaux ?

Et Zynga de plus en plus voit dans l’utilisation de franchises un potentiel de croissance pour ses jeux. Ainsi, Michael Bublé prend la suite de Michael Jackson et Enrique Iglesias dans CityVille, amenant de nouvelles missions, une salle de concert spéciale, et le chanteur lui-même se promenant dans la ville. Indiana Jones reste toutefois le premier accord où un jeu entier se rapproche d’une franchise (peut-être que l’archéologue cherche aussi un relai de popularité après un 4ème épisode qui a beaucoup déçu).

Le fait est que le premier développeur de jeu sur Facebook semble de plus en plus menacé par EA Games. Le géant du jeu vidéo traditionnel a en effet converti avec beaucoup de réussite sa franchise les Sims au contexte social, talonnant CityVille de près pendant longtemps à plus de 34 millions de MAU ( the Sims Social et depuis retombé derrière FarmVille et s’est même fait doublé par CastleVille).

Les rumeurs annoncent que c’est toute l’équipe de PlayFish en Chine (PlayFish est le développeur de jeux Facebook qui a été racheté par EA Games) qui est maintenant concentrée sur le développement de SimCity. Ce sera alors l’occasion de confronter sur le même terrain le plus grand succès des jeux Facebook avec une des franchises les plus connues du jeu vidéo traditionnel.

Illustration de l’article : Rob Young sur Flickr