Skip to content

Fearsquare : l’application pour savoir si vous avez raison d’avoir peur

  • by

Fearsquare met en relation vos check-in Foursquare avec la criminalité des lieux que vous visitez pour calculer à quel point vous vivez dangereusement. Il s’agit là d’une application possible de l’étude des comportements facilitée par un processus gamifié.

Foursquare a été développé à l’origine pour que les utilisateurs puissent partager leur emplacement et leurs activités avec leur réseau d’ami, soutenu par un aspect de jeux avec un système de badges et de désignation de “maire” (pour les autres applications, voir nos articles sur l’utilisation de Foursquare par le magasin RadioShack et les services développés ou en projet de Foursquare).
Le Lincoln Social Computing Research Center (LiSC), de la ville de Lincoln dans l’Est de l’Angleterre, étudie différents effets qu’a la technologie sur notre vie. Il ont développé une application qui à partir de vos check-in utilise les statistique de la police britannique pour attribuer un “score” de dangerosité à vos derniers déplacements.

Donner plus de sens aux statistique

Les forces de l’ordre anglaise ont lancé en février 2011 leur site police.uk, qui à partir d’un lieu renseigné vous indique le nombre d’actes délinquants, vols et crimes commis aux alentours.

Le LiSC considére ques ces données intéressent le public, mais qu’elles ont peu de sens pour lui car elles ne prennent pas en compte les déplacements de chacun, et ne permettent pas d’évaluer si le niveau de criminalité indiqué est important ou non.

Utiliser un service déjà gamifié pour construire un autre jeu ?

Fearsquare vous propose donc de participer à leur étude en partageant vos check-in Foursquare avec le LiSC. Le service calcule alors le nombre de crimes commis autour des derniers lieux que vous avez visité et vous attribue un score. Ce score est alors comparable avec les autres utilisateurs de Fearsquare à travers un leaderboard, afin d’évaluer les dangers auxquels on échappe tous les jours relativement aux autres utilisateurs.

Or plus les endroits visités sont dangereux, plus le joueur accumule de points. Quel est donc le but de cette application ? Un concours pour s’exposer au crime ?
Il s’agirait avant tout d’individualiser les niveaux de crimes auxquels s’expose chacun des utilisateurs, mettre leurs comportements face aux faits. Ceci afin de confronter ces faits au sentiment d’insécurité qu’ils peuvent éprouver ou non à différents moments de la journée, confronter la perception de la criminalité à la réelle criminalité. En effet Fearsquare propose aux utilisateurs le souhaitant de remplir un questionnaire sur leur perception de la criminalité avant de partager leurs check-in Foursquare.

Une nouvelle mise en relation des LBS avec la sécurité

Il ne s’agit pas de la première utilisation des services basées sur la localisation (LBS, Location Based Service) pour avertir du crime. Auparavant, Please Rob Me qui agrégeait les check-in Foursquare des utilisateurs pour les indiquer comme “n’étant pas chez eux” et Creepy qui combinait Foursquare avec le photos de Flickr et toute autre localisation GPS partagée pour reconstituer vos déplacements et les illustrer des photos que vous avez pu prendre. Mais ces services jusque là avertissaient des dangers du partage inconsidéré sur le net.
Vous l’aurez compris, Fearsquare lui utilise les données des utilisateurs pour mieux les informer. Il s’agit plus de tirer les enseignements des comportements des utilisateurs. Or les utilisateurs sont encouragés à enregistrer ces comportements par l’interface gamifiée de Foursquare.

Jesse Schell affirme que partout où il est possible de mesurer quelque chose, il est possible d’inventer un jeu. On peut y ajouter que le jeu permet de mesurer les comportements et ainsi de mieux les étudier. N’est-ce pas l’orientation que semble avoir pris BadgeVille avec le lancement d’une plate-forme d’étude comportementale ?