Skip to content

Le Flow : un outil indispensable pour une UX engageante

  • by

Le Flow est un modèle théorique expliquant la concentration d’un individu dans une tâche. Il est donc très utile pour la gamification.

Le flow est un état de concentration optimale. Un individu dans un état de flow est entièrement dédié à la tâche qu’il réalise. Les designers peuvent tenter de reproduire l’état de flow chez un utilisateur en définissant des objectifs adaptés. Cela permettra d’augmenter considérablement son engagement et donc la qualité de son expérience.

D’abord expliquons le concept de Flow à travers un exemple du domaine du sport.

Dans My Life and the Beautiful Game, Pelé, le célèbre footballeur brésilien, raconte qu’un jour il a ressenti une étrange sensation sur le terrain :

« C’était une sorte d’euphorie ; j’avais l’impression que je pouvais courir une journée entière sans fatiguer, que je pouvais dribbler n’importe quel joueur de l’équipe adverse, que je pouvais presque passer physiquement à travers eux. Je sentais que rien ne pouvait me blesser. C’était un sentiment étrange que je n’avais jamais ressenti auparavant. Peut-être n’était-ce que de la confiance, mais je m’étais senti confiant de nombreuses fois sans cette étrange sensation d’invincibilité. »

 

La sensation décrite par Pelé est un état de flow. C’est un état mental mis en évidence pour la première fois en 1990 par le psychologue Csíkszentmihályi pour décrire la notion d’« expérience optimale ». Le flow permet de repousser les limites, d’exprimer pleinement son talent.

Les symptômes et bénéfices du Flow pour l’expérience utilisateur 

Le Flow se caractérise par quatre symptômes :

  •  La perte d’ego : l’individu dans un état de flow est tellement absorbé par sa tâche qu’il s’oublie à son profit. Il n’y a plus la tâche et l’individu, il y a juste l’individu en train de réaliser la tâche. Et ces deux ne font qu’un, c’est une perte d’ego. Ainsi, il n’éprouve plus ses besoins physiologiques primaires : boire, manger, dormir… Il perd la conscience de son corps pour ne faire qu’un avec la tâche qu’il réalise.
  • La concentration optimale : l’individu habité par le flow est comme hypnotisé par sa tâche. Il vit dans le présent, il ne pense plus en dehors de ce qu’il fait.
  • L’altération de la perception du temps : le sujet n’a pas conscience du temps qui passe.
  • Les feedback instantanés : l’individu perçoit les difficultés et les solutions pour les surmonter de manière simultanée.

Ces symptômes sont particulièrement intéressants car ils décrivent une expérience optimale : une expérience dans laquelle l’utilisateur se plonge entièrement et avec plaisir. Pour un designer d’expériences utilisateurs (UX), elle est donc une source d’enseignement importante. Mais la question est comment l’appliquer en pratique dans nos design ? Pour cela il faut comprendre quelles sont les conditions d’émergence du flow. Et c’est ce que nous allons découvrir maintenant !

 

Les conditions pour créer le Flow dans une expérience utilisateur (UX)

Pour atteindre l’état de flow, le sujet doit se trouver dans une situation qui réunit trois conditions : l’adéquation entre challenges et compétences, la clarté des objectifs et la motivation intrinsèque.

Première condition : compétences = challenge

La première condition est que les compétences soient égales aux challenges. On peut la résumer dans un repère que nous allons construire ensemble maintenant !

  • en ordonnée, le challenge : il correspond à la tâche que l’on demande à l’utilisateur de réaliser. Plus la tâche est difficile, plus elle se situe en haut sur l’axe des ordonnées.
  • en abscisse, la compétence : il correspond à la capacité de l’utilisateur à réaliser la tâche proposée. Plus il est compétent plus sa compétence se situe à droite sur l’axe des abscisses.
  • Les situations de Flow se situent donc sur la droite à 45° dans ce repère.
  • On peut identifier ici ce qu’on appelle le tunnel du flow.
  • Maintenant, que ce passe t il si l’adéquation entre challenge et compétences n’est pas réalisé ? Dans quelle état d’esprit se trouve l’utilisateur ? Il y a deux possibilités :
  • Anxiété : le challenge demandé dépasse les compétences de l’utilisateur, il devient anxieux, stressé et il abandonne son activité.
  • Ennui : les compétences de l’utilisateur dépasse largement le challenge proposé, il s’ennuie et abandonne son activité.

=> d’un point de pratique, n’hésitez pas à placer les tâches demandées à vos utilisateurs sur la Graphe du Flow. Cela vous donnera un aperçu rapide de votre expérience.

 

Deuxième condition : objectifs clairs et définis

Voici maintenant la deuxième condition pour créer une UX optimale : les objectifs doivent être clairs et définis. Pour être concentré, l’utilisateur doit connaître en permanence l’objectif qu’il poursuit. Il ne doit pas y avoir de flottement dans l’expérience, il ne doit pas y avoir de concurrence entre les tâches. Autrement dit, l’utilisateur ne doit pas être traversé par le doute entre la réalisation d’une action A ou d’une action B : c’est soit A soit B. Cela est à mettre en parallèle avec toute la théorie sur le choix en économie comportementale (Thaler notamment). Dans ce domaine, le design d’une interface utilisateur adaptée est clé et il faudra simplifier au maximum l’expérience.

Troisième condition : la motivation intrinsèque

Enfin, la dernière condition d’émergence du Flow est la motivation intrinsèque : un sujet motivé intrinsèquement est impliqué dans une activité pour le plaisir qu’elle lui procure directement, et non pour une récompense extérieure à cette pratique. Même si celle-ci est difficile à produire, le design d’expérience et la gamification peuvent donner du sens à l’activité à travers le Storytelling ou la Coopération par exemple.

Pour créer une expérience utilisateur optimale et engager vos cibles, le Flow sera toujours un excellent outil d’analyse pour le designer UX et le product owner.

Pour en apprendre davantage, n’hésitez pas à vous inscrire au cours par email.