Skip to content

Fitocracy : la musculation pour gamers

  • by

Deux “hardcore gamers” reconvertis en culturistes utilisent la gamification pour attirer les joueurs dans les salles de sport.

Brian Wang et Dick Talens étaient tout le stéréotype des geeks au lycée : loin d’être des athlétes, ils passaient des heures à jouer aux jeux vidéos. Ils se rencontrent à l’Université de Pennsylvanie en 2004, mais dans les salles de musculation. Tous deux avaient échangé leur manettes pour des haltères.

Les gamers et l’entraînement

Mais, comme ils le disent, un gamer reste un gamer, et la musculation n’est pas contraire aux jeux vidéos.
Le joueur a en effet développé des qualités telles que:
– la capacité à se concentrer sur un seul objectif sur une longue durée de jeu
– la détection de tout obstacle entre soi et l’objectif et l’élaboration d’un schéma étape par étape pour réaliser cet objectif
– une recherche de l’amélioration de certains talents, dans l’objectif de faire des progrès de manière générale.
A lire ces qualités sans leur contexte, on pourrait croire que c’est un sportif qui parle !

Michael Perry avant et après son programme FitocracyAu vu des progrès importants de leur musculature, Brian et Dick ont réalisé le potentiel que pouvait avoir cette idée: concevoir l’entraînement sportif comme un jeu vidéo.

Le joueur/sportif doit avoir l’occasion d’avoir grimper d’un niveau beaucoup plus souvent que sa vie ne le lui permet. Le joueur/sportif doit également avoir le choix parmi ce qu’il peut faire quand il veut le faire, l’entraînement doit être en partie choisi, en conservant toutefois un but clair et précis. Enfin, le joueur/sportif doit se sentir observé et soutenu par une communauté, qui l’encourage ou lui fait des reproches selon ses progrès.

Faire de l’entraînement une progression de jeu vidéo

Les 70 000 membres du site Fitocracy ont donc tous leur profil, indiquant leur niveau et leur barre de progression. Fitocracy les récompense alors pour leurs séances de muscu, leur propose des exercices pour la prochaine, enregistre les données sur leurs séances précédentes, et y ajoute un aspect social qui permet de construire un réseau d’amis. Le joueur peut alors monter d’un niveau, accéder à de nouvelles quêtes qui le pousseront en dehors de ses entraînements habituels, un bodybuilder peut être défié à courir 5 km pour monter d’un niveau par exemple.

Sources: Fitocracy.com et CNN Why gamers are a great fit at the gym, photo de Michael Perry sur CNN et flickr.com/photos/tattoos-nu/