Skip to content

Gamification Punchline : Semaine 3

  • by

On continue de creuser dans la découverte des notions de gamification. Pour cette troisième semaine de Punchlines, quelques explications notamment pour positionner le gamification par rapport à d’autres notions comme les jeux et le fun.

Punchline #11 : Ne pas confondre gamification et éléments de Gamification

Lorsqu’il y a gamification, il peut s’agir de deux choses : soit on parle d’un système gamifié, soit d’élément de gamification.
Un système gamifié utilise la gamification du début à la fin pour changer ou orienter un comportement. Par exemple, le système de Nike+ est entièrement gamifié. Il incorpore des éléments de gamification à chaque étape de l’utilisation du service afin de motiver ses utilisateurs à courir plus régulièrement. C’est aussi par exemple le cas de Codecademy ou de plateforme comme work.com pour les entreprises.
Parfois, des services utilisent simplement des éléments de gamification pour faciliter ou orienter la réalisation d’un comportement : c’est par exemple le cas de Twitter (nombre de retweets, de followers etc. sur ce sujet voir ce post très intéressant sur le blog de Gabe Zichermann) C’est aussi le cas de Klout qui va un peu plus loin dans la gamification de Twitter et des médias sociaux en général. Le “Like” des commentaires et des publications sur Facebook est aussi clairement destiné à encourager les publications et les prises de positions parce que les feedbacks s’obtiennent facilement !

Punchline #12 : Ne pas pas confondre jeu et Gamification

La gamification n’est pas forcément un jeu. On peut s’inspirer de la théorie de la gamification pour faire des advergames. Les advergames sont des jeux vidéos pour promouvoir une marque. C’est avant tout un jeu vidéo mais pas de la gamification.
La théorie de la gamification peut aussi aider à faire des jeux éducatifs efficaces : par exemple Babble Planet est un vrai jeu aidant les enfants à apprendre l’anglais.
D’un autre côté comme on l’a vu avec la Punchline 11, un simple Like Facebook peut être considéré comme une technique de gamification (feedback).
Pour éclaircir ces notions, vous pouvez lire cette article qui fait la différence entre advergame, gamification et ARG.

Punchline #13 : Ne pas confondre Fun et Gamification 

Ce qui découle des deux punchlines précédentes, c’est que la gamification n’est pas forcément fun… ou du moins pas explicitement fun.

Punchline #14 : L’information en cascade : la base de l’ui et de la gamification

Il est important de rappeler la théorie de l’information en cascade car trop souvent ce n’est pas respectée. La théorie de l’information en cascade explique comment on guide un nouvel utilisateur de la découverte à la maîtrise d’un logiciel. Trop souvent on voit des applications qui considèrent que l’on va tout de suite avec une maitrise parfaite du système. Or ce n’est pas le cas. Il faut donner du temps aux utilisateurs pour se familiariser. C’est le pari de Ribbon Hero, le logiciel qui aide à prendre en main la suite Office de Microsoft.
Pour expliquer le principe de l’information en cascade, voici deux screenshots d’une interface du jeu World of Warcraft. La première est celle d’un débutant, la seconde est celle d’un expérimenté. On voit bien que les game designers ont conçu le jeu de manière à ce que les fonctionnalités ne soient accessibles que progressivement pour faciliter la prise en main.

wow-interface-debutant

Une interface de débutant

wow_raid_interface

Une interface de joueur expérimenté

Punchline #15 : Plutôt Feedback ou Récompense, telle est la question. 

Les récompenses ne sont pas toujours obligatoires. Quand l’utilisateur est motivé intrinsèquement, il est même primordiale de ne pas donner de récompenses pour l’accomplissement d’une action. En revanche pour améliorer encore sa performance à réaliser une action on va lui donner un feedback sur sa performance. Cela l’aidera à se dépasser.