Skip to content

Jane McGonigal : Changer le monde grâce aux jeux

  • by

Jane McGonigal est chercheuse en game design et conceptrice de jeux. Elle est docteur de l’université de Berkeley en Californie et travaille aujourd’hui  à l’Institute for the future à Palo Alto. Elle est l’auteur de l’essai “Reality is Broken” qui explique comment les jeux ont le pouvoir de changer le monde. En 2010, elle soutient cette idée dans son TED Talk : Gaming can make a better World. Le MIT la faisait figurer dans son classement des plus grands innovateurs en 2006.  Spécialisée dans les jeux à réalité alternée, elle a créé et collaboré à de nombreux projets d’ARG (Alternate Reality Game).

 

Idées fondamentales

Une approche neuro-psychologique du jeu

Jane McGonigal adopte une vision neuro-psychologique du jeu (sûrement influencée par Kelly, sa soeur jumelle, professeur de psychologie à Stanford). Ce sont principalement les résultats de recherches en neurosciences qui lui permettent d’affirmer que le jeu peut d’une part rendre les hommes plus heureux et d’autre part les pousser à réaliser des projets significatifs de manière collaborative. Par exemple, lorsque nous nous fixons des buts inatteignables, nous souffrons de dépression. C’est un mécanisme de défense propre à l’évolution : le cerveau nous demande d’arrêter. Au contraire, le jeu crée une multitude de buts réalistes et met en valeur nos résultats grâce à la rétroaction. Plus heureux, nous sommes dans le meilleur état d’esprit pour réaliser nos objectifs.

 

Changer le monde avec les ARG : Alternate reality games

L’objectif ambitieux de McGonigal est de voir un jour un game designer gagner le Prix Nobel de la paix. S’il est certainement très difficile de changer le monde réel devant un ordinateur (encore que les gamers aient prouvé leur efficacité dans la recherche contre le sida), les mécaniques de jeu peuvent servir dans la vie réelle à modifier les comportements et à  renforcer les motivations des individus. Dans Reality is Broken, McGonigal raconte comment elle s’est remise d’un grave traumatisme crânien grâce à SuperBetter, le jeu qu’elle a créé pour organiser sa guérison.

mcgonigal_gamification_réalite_augmentee

Réalisations notables en tant que Game designer

SuperBetter : le jeu SuperBetter est un jeu en réalité alternée créé à l’origine parce que McGonigal avait énormément de mal à se remettre d’un grave traumatisme crânien. En identifiant les resorts psychologiques de sa guérison, elle a créé un jeu pour accélérer son rétablissement. SuperBetter est désormais accessible sur internet.

Evoke : réalisé collaboration avec la Banque Mondiale, Evoke propose une interface collaborative permettant aux joueurs de réfléchir à des solutions pour résoudre les principaux problèmes contemporains comme la faim dans le monde ou le réchauffement climatique.