Skip to content

Le prochain jeu Facebook sera-t-il un très 90’s Sonic sur mobile ?

  • by

Le 15 et 16 novembre avait lieu le Social Gaming Summit à Londres. Julien Codorniou, directeur Europe des partenariats jeux pour Facebook y a donné une présentation sur la puissance du graphique. Quelles nouvelles sur les jeux sociaux a-t-on pu y apprendre ?

Facebook comme paradis des développeurs

Nous avions déjà présenté Facebook comme plateforme de jeu rivalisant avec l’ensemble des consoles de jeu vidéo traditionnelles. La conférence a débuté sur la manière dont Facebook s’installe comme plate-forme idéale pour le développement de jeu.

En effet le news feed, le ticker, mais aussi la place donnée aux applications dans la Timeline (une des grandes annonces du F8 de San Francisco) permettent au développeur de jeu de mettre en place des mécaniques jusque là jamais imaginées dans le domaine du jeu vidéo.

Remercier les petits développeurs européens

En tant que directeur des partenariats jeux pour l’Europe, Julien Codorniou a mis en avant une grande partie des développeurs européens qui ont connu le succès, tels que les berlinois de Wooga, les londoniens de King.com ou bien les serbes de Nordeus.

Mais ces remerciements n’arrivent pas à cacher une chose évidente : Zynga domine outrageusement les jeux Facebook, si bien qu’une récente étude a montré que près des trois-quart du temps passé à jouer sur Facebook l’était sur des jeux Zynga.

Pour Nicholas Lovell, les investisseurs sont moins intéressés par les projets de Facebook qu’auparavant car il y a moins de chance qu’une start-up se chiffre à des milliards de dollars du fait du nombre de concurrents et de la compétition sur un marché dominé par Zynga. Les représentants de Facebook eux-même appelaient à venir créer des jeux sur Facebook, mais en s’éloignant le plus possible du gameplay de FarmVille.

Ils comparaient ainsi le jeu sur Facebook à la télévision des débuts : il n’y a que 3 types de jeux à disposition. Social Empires est ainsi cité en exemple, comme reprise réussie du jeu Age of Empires. Julien Codorniou appelait à adapter les jeux des années 1990 au format Facebook, mais aussi Facebook mobile.

L’avenir est mobile, même pour les jeux Facebook ?

Car s’il y a une opportunité mise en avant par Facebook lors de ce Social Gaming Summit, c’est bien les jeux mobiles. “Nous croyons que la plate-forme du web mobile est le futur de l’industrie du jeu.” Passant toujours par la plate-forme de Facebook, les développeurs de jeux s’ouvriraient de véritables opportunités en développant en HTML5 des jeux de sports, des jeux de casino…
“Pariez sur le mobile, le HTML5. Pour nous le futur du jeu est là.”

Certains ont vu dans cette présentation une révélation des craintes de Facebook plus qu’autre chose : la crainte de la toute-puissance de Zynga qui peut rebuter les autres développeurs, ainsi qu’un doute sur les capacités de Facebook à s’imposer dans le mobile face au GameCenter d’Apple et à l’intégration de Twitter dans l’iOS

Les jeux vidéos traditionnels peuvent-ils rencontrer le succés sur Facebook ? Leur gameplay est-il compatible avec les mécaniques de jeux sociaux, notamment sur mobiles ?

Sources : gamesbrief.com, pocketgamer.biz, les slides de la présentation de J. Codorniou, l’équipe d’el Gamificator n’a pas pu assister au Social Gaming Summit