Skip to content

MOG : la gamification de la musique en streaming

  • by

L’avenir de l’industrie musicale ne semble pas brillant, mais amène à exploiter une grande diversité de solutions. MOG est une des plus intéressantes d’entre elles. Elle propose à ses nouveaux utilisateurs gratuits d’écouter de la musique gratuitement en les encourageant à partager leur musique par des principes de gamification.

Le passage du payant au freemium


Contrairement à Deezer en France, qui est passé du tout-gratuit au freemium, ce service américain de musique en streaming est passé d’une version entièrement payante à une version freemium. Pour rappel, le freemium est une des possibilités pour offrir un bien ou un service gratuit où le fournisseur donne gratuitement d’un côté, et d’un autre vend une version améliorée du même bien ou service à des consommateurs plus exigeants.

Et MOG offre l’écoute de ses 11 millions de titre en catalogue aussi bien à ses utilisateurs payants qu’aux gratuits. Mais la rentabilisation des gratuits est censée être assurée d’une autre façon : la viralisation de la musique du site.

La viralisation “forcée” pour rentabiliser les utilisateurs gratuits


Tous les utilisateurs gratuits commencent sur MOG avec un “réservoir” plein : la barre rouge en haut à gauche de l’écran. Et ce réservoir se vide au fur et à mesure que l’utilisateur écoute de la musique. On ne s’éloigne là pas trop des deux leaders du domaine en France, Spotify et Deezer, qui autorisent les utilisateurs gratuits à écouter une certaine durée de musique avant de devoir payer.

Le "réservoir" se vide quand lutilisateur écoute de la musique
Le réservoir se vite quand l’utilisateur
écoute de la musique

Là où MOG modifie les règles habituelles est dans l’introduction d’un mécanisme de récompense pour la viralisation du site. L’utilisateur peut en effet remplir son “réservoir” d’écoute en partageant sa musique avec des amis, en créant des playlists, ou bien juste en explorant MOG plus dans ses détails.

Même si on reste là dans un simple principe de récompense et que l’on peut dire que la gamification reste limitée, il reste à voir si ces mécaniques motiveront suffisamment les utilisateurs à partager leur expérience sur le site, viralisant ainsi MOG, et permettant une meilleure rémunération de la création musicale ? La viralisation pourra-t-elle faire le poids face au partenariat Facebook-Spotify ?