Skip to content

RedCritter, un SaaS gamifié

  • by

RedCritter est un SaaS gamifié. Rappel : SaaS signifie Service as a Software. Sur el Gamificator, on parle peu souvent des solutions de gamification s’adressant directement aux entreprises. Pourtant, l’utilisation de mécaniques de jeu peut permettre de rendre plus efficient de nombreux processus propres aux entreprises : la gestion des projets, des ressources humaines, le contrôle de la qualité etc. RedCritter propose une plateforme gamifiée permettant de gérer des projets “agile”.

Qu’est-ce que la méthode “agile” ?

La méthode agile s’est développée à partir du début des années 90. Elle concerne à l’époque exclusivement le développement informatique. Par la suite, son utilisation se démocratise à l’ensemble des secteurs de l’entreprise avec notamment la pratique du lean, dont l’objectif est l’amélioration constante de la qualité des produits. Le Lean Startup est très connu en tant que technique de développement des très jeunes entreprises.

“Agile” comme son nom l’indique, que ce soit en français ou en anglais, consiste à travailler de manière réactive. La méthode est itérative : on teste, on se trompe, on recommence. Tout doit aller très vite, aussi bien l’exécution l’idée que le retour d’informations concernant ce qui ne va pas. L’idée : pour savoir ce qui fonctionne il faut tester immédiatement puis corriger jusqu’à trouver une solution convaincante.



Les badges permettent d’identifier les compétences de ses collaborateurs

La gamification pour un développement “agile” optimal 

RedCritter propose un SaaS permettant de gérer les projets de manière agile. Sa particularité ? Il est entièrement gamifié !

Certes, la gamification se fonde sur un feedback permanent : l’utilité de ce dernier dans le développement agile est évidente. Le pari de RedCritter est celui de dire que la gamification se prête particulièrement bien à la méthode agile pour plusieurs raisons. El Gamificator partage ce constat, et on vous dit pourquoi à travers l’étude non-exhaustive de quelques éléments concrets.

Statut.

RedCritter en délivrant des statuts via les badges donne des informations sur les collaborateurs de l’entreprise. En gamification, le statut est quelque chose de fondamental. Les individus aiment être vu et sont prêts à se dépasser pour le renforcer. Cette quête pour la gloire n’est pas qu’une vanité. En effet, délivrer des statuts au sein d’une entreprise permet de connaître les compétences de ses collaborateurs. C’est plutôt utile quand on travaille sur un projet.

Motivation extrinsèque.

On dit souvent qu’il ne faut pas en abuser en gamification, mais la motivation extrinsèque reste un moteur pertinent, si bien dosée. RedCritter met en place un Reward Store. Les points gagnés grâce à la plateforme peuvent être échangés contre des récompenses réelles, choisies par l’entreprise.



TaskBoard (Tableau des tâches), toujours savoir où l’on est…

Flow.

Dans RedCritter, les managers peuvent assigner des niveaux de difficultés aux différentes tâches qu’ils proposent d’accomplir. La gamification permet ici d’approcher le Flow en faisant correspondre parfaitement le niveau de difficulté avec les compétences de l’employé. L’état de flow se caractérise par une très grande productivité !

 But.

L’un des quatre éléments fondamentaux du jeu est le but, le but du jeu. Quand on fait un projet il est essentiel de savoir où l’on va. RedCritter permet de définir des objectifs, comme une simple to-do liste. Mais il permet aussi de définir des priorités : il serait dommage qu’un salarié perde du temps sur une tâche difficile et superflue. La gamification, permet toujours d’orienter les incitations vers les solutions les plus efficientes.

 

Il existe de nombreux SaaS gamifié, parfois très simple. Ils tirent tous partie des nombreuses possibilités qu’offre les mécaniques de jeu dans différents domaines. Une fois de plus, il faut noter que ces applications ne sont pas des jeux. Elles utilisent juste des astuces pour motiver les individus là où ils sont réceptifs.