Skip to content

Zynga fixe le 16 décembre pour son introduction en bourse

  • by

L’introduction en bourse de Zynga s’est vue repousée à nouveau, pour être fixée aujourd’hui le 15 ou 16 décembre (la première date annoncée était le 1er juin). Le roadshow préparant l’introduction en bourse sera bel et bien lancé lundi 5 décembre.

Une introduction au timing compliqué…

Les premiers documents parlant de l’introduction en bourse de Zynga parlaient du 1er juin. A l’époque, la boîte à l’origine des jeux Facebook à succès tels que CityVille était évaluée entre 15 et 20 milliards de dollars. Mais entre temps, il y a eu plusieurs introductions en bourse similaires, notamment celle de Groupon, ainsi que la volatilité des marchés du fait de la situation en Europe qui compliquaient les affaires de la marque au bulldog.

Ces retards successifs peuvent peut-être s’expliquer par un enthousiasme trop grand du marché, propice aux surévaluations qui rappelent à Mark Pincus de mauvais souvenirs : l’introduction en bourse de sa première boîte avait été très “décevante” pour lui. Effectuée la toute dernière semaine de la période des introductions en bourse de 2000, juste avant l’éclatement de la bulle internet, elle a vu l’action passer de 14$ à l’introduction à 39$ à la fermeture le même jour. La surévaluation de cette première journée engageait mal l’évolution des prix à l’avenir, et Mark Pincus parle de cette expérience comme s’il avait été félicité alors qu’il n’avait pas encore réussi, et la boîte en effet n’a pas réussi comme il le souhaitait.
(Voir la vidéo lors d’une intervention à l’Université de Stanford, vers 00:08:25)

Des résultats financiers mais une situation complexe

La situation pour Zynga semble à la hauteur des estimations pourtant : au dernier trimestre, Zynga affichait un chiffre d’affaire de 306,8 millions de dollars (en hausse de 80% par rapport à l’année précédente) et un résultat net de 12,5 millions.

Mais la situation n’est pas idéale pour Zynga non plus. Tout d’abord ses derniers jeux (Adventure World, Mafia Wars 2) peinent à reproduire le succés des jeux de la trempe de FarmVille ou CityVille (Mafia Wars 2 a perdu 900 000 utilisateurs actifs quotidiens, DAU, Daily Active Users en un mois, suite à sa sortie en octobre), et quand le jeu réussit un départ en fanfare comme CastleVille, c’est au dépend des jeux précédents (CastleVille a rattrapé FarmVille peu après sa sortie). Au total, Zynga a perdu en un mois 3,8 millions DAU.

De plus, le management de Zynga est mis en cause. Un récent sondage a en effet fait ressortir Mark Pincus comme un des managers ayant le taux d’approbation auprès de ses employés le plus bas après Barack Obama. Alors que le taux moyen d’approbation pour les PDG américains est de 62%, Mark Pincus n’est soutenu que par 42% de ses employés. D’après les commentaires, les employés travaillent entre 8 et 18 heures par jour jusqu’à 7 jours par semaine, au point que certains disent n’attendre l’introduction en bourse que pour vendre leurs parts et chercher un emploi ailleurs.

Zynga a énormément racheté de développeurs de jeux ces derniers temps, mais cette dynamique de croissance souffre de cette mauvaise réputation. Cet été Rovio (les créateurs de Angry Birds) avait refusé une offre de rachat par Zynga de 2,5 milliards de dollars, à cause de l’ambiance de travail chez Zynga entend-on.

Le lancement du roadshow lundi 5 décembre

Malgré ces nuages, Zynga lance son premier “roadshow” financier ce lundi qui vient. Le PDG Mark Pincus, le Directeur Général John Schappert et le Directeur Financier David Wehner réuniront des investisseurs dans différents endroits à travers les Etats-Unis (inconnus au moment où cet article a été rédigé) en vue d’une introduction en bourse très prochaine.

Les soutiens de Zynga ne sont pas des moindres : le dossier pour l’introduction en bourse rempli en juillet afin de lever 1 milliard de dollars avait pour souscripteur Goldman Sachs Group Inc., Morgan Stanley, Barclays Capital, JP Morgan Chase & Co., la Bank of America-Merrill Lynch et Allen & Company.

De plus, une introduction en décembre profite bien souvent de la restructuration des portefeuilles de nombreux fonds d’investissement. Est-ce que cela sera suffisant par rapport à des évaluations qui valorisent Zynga autant que le monstre des jeux vidéos Activision Blizzard, à 14,05 milliards de dollars ?

AJOUT DU 2 DÉCEMBRE :
La présentation du roadshow est maintenant disponible sur internet sur retailroadshow.com

Sources : venturebeat.com,insidesocialgames.com,games.com.